•    
 

L'opéra

 

Au début des années 2000, très attiré par l'univers magique de la scène et fort de quelques expériences lyriques, Patrick Marie Aubert décide de se consacrer entièrement à l'opéra.

 

Pendant l'été 2001, il est engagé en tant que chef de Chœur aux Chorégies d'Orange entièrement consacrées à Verdi. La direction des Chœurs de l'Opéra de Nantes lui est confiée en septembre.

 

En 2003, il quitte l'Opéra de Nantes après y avoir dirigé en avril les représentations de La Forêt bleue de Louis Aubert. Nicolas Joel l'appelle à ses côtés et le nomme chef du Chœur du Capitole de Toulouse le 1er septembre.

 

Opéra de Toulouse, au théâtre du Capitole 2004 et 2005 sont entièrement consacrées au Chœur du Capitole. Un travail en profondeur permet à cette formation d'affiner son homogénéité, ses couleurs, son articulation, sa précision. Les chefs d'orchestre, les critiques et le public rendent unanimement hommage à la qualité de ce grand ensemble choral.
Patrick Marie Aubert est nommé officier de l'ordre des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture et de la Communication, Renaud Donnedieu de Vabres.
Outre sa participation à la saison lyrique, il dirige au théâtre du Capitole la "Messe en mi mineur" d'Anton Bruckner avec le Chœur et l'Orchestre national du Capitole.

 

En 2006, il dirige "Le Roi David" d'Arthur Honegger avec le Chœur et l'Orchestre national du Capitole et Eric Génovèse, sociétaire de la Comédie-Française.
Il travaille avec Norbert Balatsch et le chœur du festival de Bayreuth sur la production capitoline de "Die Meistersinger von Nürnberg" de Wagner.
Il est engagé par les Chorégies d'Orange pour assurer les fonctions de coordinateur des chœurs et directeur de la musique de scène pour "Aida" de Verdi.
Il fait découvrir au public toulousain un joyau méconnu de la musique française, "Le Miroir de Jésus", chef d'œuvre fascinant d'André Caplet.



Journée Olivier Messiaen organisée à Toulouse pour célébrer le centenaire du compositeur En 2007, il fait entendre en première audition mondiale une pièce de Philippe Fénelon "Ich lasse Dich nicht" à l'occasion d'un concert donné au Théâtre du Capitole, réunissant également des œuvres d'Igor Stravinsky et Kurt Weill.

 

En janvier 2008, sur proposition de Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication, il est promu officier de l'Ordre national du Mérite par décret du Président de la République.

Au cours de la "Journée Olivier Messiaen" organisée à Toulouse pour célébrer le centenaire du compositeur, il dirige le Chœur et l'Orchestre national du Capitole et Bertrand Chamayou au piano dans les "Trois petites liturgies de la présence divine".
Aux Chorégies d'Orange, il est l'assistant de Michel Plasson et le coordinateur des chœurs pour "Carmen" et "Faust".

 

En février 2009, il consacre un concert à trois compositeurs nés au 20e siècle : Leonard Bernstein, Arvo Pärt et John Rutter.

Aux Chorégies d'Orange, il est l'assistant de Georges Prêtre et le coordinateur des chœurs pour "Cavalleria rusticana" et "Pagliacci".
Il est nommé chef du Chœur de l'Opéra national de Paris, le 1er août 2009.
A l’occasion du 200ème anniversaire de Robert Schumann, il dirige à l’Amphithéâtre Bastille un programme comprenant des motets de Mendelssohn et "Der Rose Pilgerfahrt" de Schumann.

 

Opéra de Paris En juin 2010, il préside le jury des concours de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il récompense Julie Fuchs, Vannina Santoni, Cyrille Dubois, Guillaume Andrieux...
Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, l’élève au grade de commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres en juillet 2010.
Il est membre du jury du 1er concours international de chant de Paris.

 

 

Opéra de ParisEn 2011, il participe à plus de cent représentations données dans les deux salles de l’Opéra national de Paris (Bastille et Garnier). En mars, au Palais Garnier, il dirige "Le Roi David" d’Arthur Honegger avec le Chœur et l’Orchestre de l’Opéra de Paris et Michael Lonsdale.
Il participe à la création mondiale de "Akhmatova", opéra de Bruno Mantovani. Il intervient régulièrement à Sciences-Po, au CNSMDP, au conservatoire du XVIIIe… Un court reportage lui est consacré sur France 3.

 

En 2012, Patrick Marie Aubert prépare 12 ouvrages lyriques avec le Chœur de l’Opéra national de Paris pour près de 120 représentations données à l’Opéra Bastille et au Palais Garnier.
Au mois de mars, il est l'invité de Marcel Quillévéré pour son émission "Les traverses du temps" diffusée en direct sur France Musique.
Il fait entendre à l’Amphithéâtre Bastille "Le Miroir de Jésus" d’André Caplet avec Janina Baechle, le Quatuor Psophos, Sylvain Le Provost à la contrebasse, Emmanuel Ceysson à la harpe et les dames du Chœur de l’Opéra. Il entre au Who’s Who, « le dictionnaire des personnalités qui comptent ».

 

Opéra de Paris, Bicentenaire de Wagner et Verdi

Le 1er janvier 2013, par décret du Président de la République, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur. Pour commémorer le bicentenaire de Wagner et Verdi, il dirige le 20 mars à l’Opéra Bastille un concert exceptionnel avec l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire et le Chœur de l’Opéra de Paris.

 

En 2014, il quitte l’Opéra de Paris après avoir participé à 56 productions et assuré près de 600 représentations.
Nicolas Joel, directeur de l’Opéra national de Paris, déclare : « Je remercie Patrick Marie Aubert pour le magnifique travail accompli. Sous sa direction, le Chœur de l’Opéra a effectué de grands progrès salués unanimement par le public et par la presse. Il s’est montré en tous points digne de la confiance que je lui avais accordée en lui proposant de me suivre de Toulouse à Paris, et a confirmé ses talents de musicien et sa connaissance approfondie du répertoire lyrique et de la musique française. »

 

 

 

Ses collaborations

Ses activités professionnelles lui ont permis de collaborer avec les chefs d’orchestre Maurizio Benini, Daniele Callegari, Christoph Eschenbach, Alain Lombard, Marc Minkowski, Günter Neuhold, Gianandrea Noseda, Daniel Oren, Evelino Pidò, Michel Plasson, Georges Prêtre, Roberto Rizzi Brignoli, Pascal Rophé, Pinchas Steinberg...
et les metteurs en scène Robert Carsen, Georges Lavaudant, Jorge Lavelli, Laurent Pelly, Pier Luigi Pizzi, Olivier Py, Robert Wilson…